Previous Entry Share Next Entry
Petite histoire d'alcool prohibé
fan de thé
shojoai_fangirl wrote in disque_monde
 Inspirée par le thème du 7 février de 31_jours, j'écris une petite bafouille à propos de Sam Vimaire et de ses mésaventures, où plutôt, de comment Sybille et Villequin (surtout dans ce cas-ci) gèrent les conséquences de ses mésaventures.
Peut se situer entre Ronde de Nuit et Jeux de Nains.
A part ça, je pourrais avoir un tag Sybil et un tag Villequin, siouplaît avec une cerise sur le dessus ? ö_ö (kitten's eyes)

 
Encore un peu de thé, monsieur ?

Aujourd’hui, Vimaire se sent un peu patraque. Avec l’âge, on devient un peu plus sensible aux longues nuits de garde sous la pluie. Même s’il n’est plus obligé de les faire, le commissaire-divisionnaire d'Ankh-Morpork aime montrer l’exemple à ses hommes de temps à autre. Voilà donc la raison pour laquelle, lui, Sam Vimaire, regarde d’un œil éteint le feu dans la cheminée, le corps tremblotant légèrement sous les couvertures, tandis que Sybil, en épouse dévouée lui sert une tasse de thé chaude. Il n’a pas le courage de lui dire que sincèrement, le thé, à l’heure actuelle, ne lui fera guère d’effet.
Obligeamment, il sort une main frissonnante et attrape la soucoupe en remerciant gentiment sa femme. Elle soupire et lui caresse tendrement le front.

« Je suis désolée Sam, mais les dragons n’attendent pas et je dois m’occuper d’eux. Je te laisse et je reviens très vite. Si tu as besoin de quelque chose, Villequin est là. » Annonça doucement Sybil en attrapant ses gants renforcés.

Vimaire acquiesce d’un air qu’il veut fort et porte courageusement la tasse fumante à sa bouche pendant que son épouse quitte la pièce.

Fichtre, que ce truc est horrible.

Il ne peut s’empêcher de grimacer. Evidemment, Sybille n’avait ajouté ni lait ni sucre, parce qu’aujourd’hui, ce thé est un « médicament », de quelque sorte que ce soit, infusé avec quelques plantes infâmes de bonnes femmes. Le genre de boisson infect qui vous faisiez vous sentir mieux rien qu’en regardant les ingrédients* qui allaient être ajouté à la mixture.

« Si je puis me permettre, Monsieur, puis-je vous proposer une petite amélioration de votre boisson ? » Propose le Majordome.
« Oui, s’il vous plaît Villequin. »
« C’est une recette familiale monsieur, elle me vient de mon père. Nous n’avions pas de lait ou de sucre mais nous avions quelque chose d’autre…» Il temporise un instant, en saisissant quelque chose au fond de la poche de sa veste. « Ce n’est pas très légal, monsieur. »

Sam secoue la tête négligemment.

« Je ne suis pas de service ce matin, Villequin. Pas dans mon état.» Grogne Vimaire.
« Bien monsieur. »

Le majordome sort alors une petite bouteille en verre que Vimaire reconnaît immédiatement et sert une bonne rasade de son liquide dans le thé et tend la tasse à son maître.

Bordel de… une cuvée du Spécial d’Ankh-Morpork**. C’est interdit ce truc-là. Ça décape une casserole qui aurait marinée dans la graisse et qui aurait cramée des jours durant. C’est carrément du produit de contrebande… Oui, ça c’est du médicament, rien ne résiste à du Spécial. Pas même celui qui le bois. Villequin, vous êtes la providence.

« Merci mon vieux. »
« De rien, monsieur le duc. A votre santé. »

Quand Sam Vimaire boit sa décoction d’un trait, il sent aussitôt les effets bénéfiques du grog ankh-morporkien typique. Aucun doute, après ça, il sera requinqué en un rien de temps. Il devra juste faire gaffe à la gueule de bois des trois prochains jours. Ah, et puis ne pas roter non plus.


*Ingrédients que tout le monde connaît effectivement et que personne n’aurait le bon sens de mettre dans une théière en temps normal, mais l’être humain partait du principe que plus c’était infect, plus il y avait de chance que la maladie parte en courant, dégoûtée par ce que le corps avait ingéré. Parfois, c’était la vie du patient qui partait elle aussi, mais les médecins déclinaient toujours la faute sur la mauvaise volonté du malade qui ne voulait pas guérir.
** Le Spécial d’Ankh-Morpork avait été trouvé un jour par un alchimiste qui, par mégarde, avait utilisé une des bassines de son épouse qui faisait mariner des vieilles godasses dans l’eau solide du fleuve d’Ankh Morpork contenant quelques-unes des algues très spéciales ayant su s’adapter à l’évolution de l’eau du coin. Il en était résulté, suite au passage du distillateur, une liqueur qui avait été proscrite dans tous les débits de boissons après avoir constatée qu’elle rongeait le métal, faisait fumer le bois lentement mais sûrement, et provoquait l’explosion pure et simple de tout morceau de pierre en contact avec le Spécial. C’était un truc illégal, que les pauvres gens distillaient donc en douce au nez et à la barbe du Guet, qui fermait les yeux et faisait en sorte de ne pas voir les installations parce que tout le monde savait que le Spécial était le meilleur grog du monde. Même Vétérini le préconisait en cas de grippe, c'est pour ça que tout Ankh-Morpork fermait les yeux en fait; Vous ne saviez jamais quand vous auriez besoin d'une petite goutte du Spécial. Bref, le genre de truc qu’il ne fallait pas prendre à jeun ou alors qu’il fallait diluer sous peine de voir ses intestins se faire la malle.

Cross-post sur 31_jours 

  • 1
Je veux acheter du Spécial ^^

Et je t"ajoute immédiatement les tags en question. (Niiaaah, pauvre Vimaire. J'espère que Sybille ne mélange pas les herbes pour les dragons et les herbes pour les humains, au moins!)

Oulaaaaaaaa... je ne sais pas si c'est une bonne idée ça ! ^^;

Merchiiiiiiii !!! (et non, je pense que Sybill a un côté trop pointue pour.)

This article was vey helpful to me. It helped me to be informed and more aware. The details were such a blessing, thanks.


  • 1
?

Log in